María Flores

Menstrue bleu de Prusse

Experimental exhibition 
CYANOTYPE / 2021

Reprenant le cyanotype, ce projet d’exposition propose de découvrir de nouvelles formes et regards en Méditerranée et dans les montagnes alpines à partir d’images qui datent de 2017 à nos jours. Bien qu’il s’agisse d’une technique monochrome plus simple et plus légère que celle des autres procédés photographiques anciens, elle offre une grande imprévisibilité lors du développement. La solution contient deux sels de fer (citrate ferrique d’ammonium et ferricyanure de potassium) de nature féminine, sensibles aux effets de la lumière du soleil dont la symbolique est masculine. Lors de la mutation des sels, la permanence et l’éclipse des éléments dans l’image deviennent significatifs.

Par conséquent, ces paysages et objets cyanotypiques, indépendants les uns des autres, proposent de penser la couleur bleue comme une « menstrue » alchimique, un agent de transformation. Ce terme désigne « tout solvant, comme l’eau et l’alcool, qui, à un moment ou à un autre, devient rouge », en l’occurrence bleu. Il s’agit d’une liqueur capable de dissoudre la matérialité photographiée, afin de rendre visible l’invisible et de modifier l’évident.

Cala de Diana, Costa Brava. Washi 20g sur papier aquarelle.
Jardín mineral, Granada. Papier aquarelle.

« The artists go on boldly, and are not afraid to be chemists; the chemists gain courage, and long to be artists »
(Athenaeum, 1858).

error: Content is protected !!