Imago Salis

Imago salis propose une approche culturelle du paysage féminin des marais salants d’Andalousie, des îles Canaries et de Guérande. Depuis 2018, María Flores Fernández, chercheure en langue et littérature françaises à l’Université de Grenade, réalise cette mise en pratique dans le paysage des salines, un lieu où se matérialisent les symboles, archétypes, mythes et onomastiques qui accompagnent ses travaux de recherche. Por ce faire, elle a poursuivi ses études à l’Université Grenoble Alpes, à l’Université Jean Moulin Lyon III et à l’Université Bourgogne Franche-Comté.

Ses principaux intérêts de recherche sont les humanités environnementales, la mythologie durandienne et l’écocritique dans la littérature et les arts d’expression française. Elle est actuellement membre de l’association internationale MITEMA (Mythes, Imaginaires et Thèmes Multidisciplinaires) et du groupe Observatorio de Prospectiva Cultural (HUM-584). Elle est membre du Centre de Recherches Internationales sur l’Imaginaire (CRI2i) et de la Red Iberoamericana de Investigación en Imaginarios y Representaciones (RIIR), tous deux spécialisés dans l’étude des figures symboliques et des imaginaires sociaux.

Dans la même veine, elle a participé à des conférences et séminaires internationaux avec des études telles que « Corps et territoire : lecture de l’identité féminine dans le paysage de sel » (2020) et a publié plusieurs articles et chapitres de livres, dont « Le paysage thanatique et féminin chez Gustave Moreau. Étude mythocritique de Orphée sur la tombe d’Eurydice » (2021).

error: